Nicolas Boucher

Interview

1. Bonjour, pourriez-vous vous présenter en quelques mots?

Boucher Nicolas,je travaille dans le milieu de la pâtisserie depuis l’âge de 14 ans. J’ai 7 années de formation dont un CAP de boulanger suivi d’un CAP de pâtissier puis un CAP de chocolatier et enfin un BTM pâtissier. Après 15 années passées entre la recherche et le développementainsi que la production chez Dalloyau, j’ai rejoint l’école Lenôtre en tant que chef pâtissier. Mon travail consiste à organiser les formations et animer les stages.

2. Quand avez-vous eu ce déclic ou début de passion pour la pâtisserie ?

Vers l’âge de 14 ans, je m’étais dirigé vers la boulangerie, métier au sein duquel j’ai pu toucher du bout des doigts la pâtisserie. Cela a été une véritable révélation à mes yeux ! J’ai donc poursuivi mes études en pâtisserie, mon métier actuel mais surtout ma passion.

3. Pourquoi cette envie d’enseigner ?

Le plaisir de partager les savoirs faire que l’on m’a enseigné auparavant et encore aujourd’hui. Également perpétuer les recettes originelles mais aussi enseigner les techniquesactuelles.

4. Pourquoi la maison Lenôtre ?

Cette grande maison est riche d’histoire et de grands passionnés qui permettent chaque jour d’échanger et faire évoluer notre savoir-faire.

5. Quel est votre dessert favori et pourquoi ?

Le Mille-feuille car je suis amoureux de pâtisserie Classique. Bien réalisé et lorsqu’il vient juste d’être monté, que le feuilletage n’a pas eu le temps de refroidir,je le trouve magique.

6. Votre signature en pâtisserie ?

J’aime me servir de la vanille comme l’on se sert du sel et du poivre en cuisine. Chaque variété et chaque provenance présente des caractéristiques propres. J’aime la retrouver dans plusieurs éléments qui constituent une pâtisserie.

7. La recette que vous connaissez par cœur / les yeux fermés ?

Les macarons

8. Quels conseilsdonneriez-vous à un apprenti ou une personne souhaitant faire une reconversion en pâtisserie ?

Persévérer, car si le métier peut paraître difficile dans ses débuts, la passion prend vite le dessus.

9. Le détail sur lequel vous ne transigez pas en cuisine ?

L’attention apporté au goût et aux textures. Même si la pâtisserie se doit d’être gourmande visuellement, le goût se doit d’être à la hauteur afin d’être en accord avec l’esthétique apporté au visuel de la pâtisserie.

Archives de cours :